Alban JAMESSE

Alban JAMESSE
Responsable E-commerce

#ecommerce, #internet &Co

   

Tombé dans le commerce tout petit, puis dans l'internet un peu plus grand;
Je fais du e-commerce activement depuis trop longtemps.

Écoutez moi tous les matins sur Goood Morning Web

Contactez moi  
+33(0) 687.007.697


Votre message a bien été envoyé.

Votre message N'A PAS été envoyé.
Un problème est survenu. N'hesitez pas à me contacter par un autre moyen.

#Moi Moi & moi

Les algo c’est le mal

Les algo c’est le mal

Hier soir j’ai fait un test tout aussi EFFARANT qu’EFFRAYANT.

Mais vraiment.

Dans « mes » recherches Twitter, « mes » tendances ne sont pas personnalisées = pas gérée par un algo, juste des tendances en données bruts.

Hier soir, c’était 100% foot.

Je me suis dit, tient je vais personnaliser « mon flux tendance ».

Après 15 ans de Twitter, ils doivent bien me connaitre, il y a du bon là-dedans.

Je suis rentré dans un autre monde.
Mais pas un monde révé, plutôt genre dystopie.
Alors que ces derniers jours, c’est pas la fête non plus IRL.

J’ai eu le droit à des tendances « politiques » à couper le souffle tant elles étaient claquées.
Je préfère même pas en parler, tellement elles étaient à gerber.

J’ai été mis en face de comptes qui surfent sur ces tendances malsaines (j’ai retrouvé les mêmes comptes sur toutes les tendances) avec tous environs au minimum 10k abonnés.
Plus de 100k pour certains.

Des comptes qui sont tellement WTF que c’est impossible que ce soit autre chose que des comptes de manipulation.

Je suis aussi tombé sur d’autres comptes avec 28 abonnés qui lancent des sondages qui ont plus de 1000 réponses en 20mn !!
Alors que toi et moi quand on lance un sondage on a 10 réponses… en 48h.

J’ai été dans ce monde parallèle pendant quelques minutes.
Dans ce monde encore plus pété que notre monde ces 2 dernières années.
Mais ça m’a suffi. Un vrai cauchemar.

Et j’ai compris.

J’ai compris ce que voyaient « les gens normaux » sur Twitter et la raison pour laquelle ils ne tiennent que 10mn sur ce réseau social.

Pourtant, sans algo, « mon » Twitter est sympa.
Hyper sympa même.

Et je suis arrivé à la conclusion que putain les algo c’est LE MAL.

Il faut légiférer là-dessus.
Et pourtant je ne suis pas le genre de gars à demander une législation pour un oui ou pour un non.

Je pense que si Parag Agrawal (le remplaçant de Jack à la tête de Twitter) désactivait les algo de recommandation du réseau, il serait en lice pour obtenir un prix Nobel de la paix (même si les algo à base d’AI, c’est un petit peu son bébé sur Twitter).

Mais là où ça me fait le plus mal, c’est que je possède des actions de cette boite.

Je propriéte, tu propriétes, nous propriétons

Je propriéte, tu propriétes, nous propriétons

Suite à une discussion sur le groupe interne du podcast Goood Morning Web à propos de la création frauduleuse de NFT, je me suis questionné sur l’origine de la propriété.

Quand et qui est la première personne à s’être dit : « Ce gourdin est le mien, et pas celui de la communauté ».

Et plus loin, quand et qui est la première personne à s’être dit : « Je vais vendre ce bout de terrain ».
La nature lui a octroyé, mais il s’est dit « Tiens je vais la vendre ».

Un peu comme un artisan taxi qui s’est vu octroyer gratuitement une licence et qui se dit « tient je vais la vendre », et quand les licences ont perdu de la valeur avec l’arrivée des VTC à se dire « si je demandais des dédommagements à l’état… ». Pardon, je m’égare…

Pour la vraie réponse, je ne sais pas si on trouvera la réponse.

Par contre, au vu de la (relative) récence de l’événement, je pense que le primo-partage contemporain des terres américaines doit être documenté.

Durant cette recherche, je suis tombé sur Wikipedia et sur un article sur le droit de propriété.

Ça commence par

Il s’agit d’un droit naturel garanti par la Constitution.

À mes yeux, il n’y a pourtant rien qui me semble moins naturel que la propriété.

À côté de la propriété, même le Fanta paraît plus naturel.

À l’heure où on se dit que d’ici à quelques années, à l’aide de l’intelligence artificielle, on va pouvoir discuter avec les animaux (désolé je n’ai pas retrouvé l’article), je me dis que même si on se parle on n’arrivera néanmoins jamais à communiquer.

Le village global

Le village global

Souvenez-vous, si vous êtes en âge, de ce qui nous faisait rêver à propos du web à la fin des années 90.

Tous les savoirs du monde ainsi que tous les produits de la terre accessibles à toutes et à tous, en seulement quelques clics.

Le village global comme on nous le vendait.

Puis les années sont passées.

Les sites perso hébergés gratuitement par nos FAI ont disparus.

Nos blogs dont l’hébergement était payé de notre poche ont disparus.

Puis l’information a été sortie du web pour être enfermée sur des plateformes comme Facebook, Twitter ou Instagram.

Puis les SEO s’en sont mêlés en tentant d’attirer un maximum de personnes sur leurs sites, alors même qu’ils n’ont pas la réponse à proposer.

Notre rêve était mort.

Seul Wikipedia résiste.

Je dois vous parler de cette anecdote qui m’a mis hors de moi pendant plusieurs semaines : Pour venir en aide à quelqu’un j’ai tenté de rooter un téléphone Android.
Malgré les milliers de résultats dans les moteurs de recherche, pas un seul de la centaine de sites que j’ai consulté ne m’a apporté la solution.

La solution existe, mais est devenue inaccessible.
Soit car enfermée sur une plateforme fermée, soit car noyée dans les milliers de pages générées par les SEO peut scrupuleux rémunérées grâce au trafic.

Cependant, malgré tout, ces dernières semaines j’ai pu toucher mon web rêvé d’il y a 20ans.

Je l’ai retouché au travers de recherches aussi spécifiques que précises.

Il y a quelques semaines avec la panne de ma chaudière, je me suis retrouvé à acheter une pièce détachée introuvable, auprès d’un chauffagiste Italien.
Peut-être la dernière pièce de ce modèle neuve dans le monde.
Puis je me suis retrouvé à acheter une carte électronique auprès d’une entreprise de réparation électronique au fin fond de l’Angleterre.
(Alors que finalement il ne me fallait ni la première pièce, ni la seconde. Voir ici.).

Le rêve.
Je re-goutais au « plus grand marché du monde » depuis mon salon.

Sur un sujet totalement différent, lors de mes recherches pour mon site StarckHouse.club je trouve régulièrement des informations inespérées, et des contacts encore moins espérés.
À tel point que certains recoupements d’informations font froids dans le dos.

Et parfois ce village global peut nous réserver des surprises hors normes, comme ce soir.

Je recherchais un produit relativement précis sur eBay.

Je l’ai trouvé.

Le produit est encombrant et le vendeur ne propose que la remise en main propre.
Je comprends. Ça me ferait chier d’emballer ça moi aussi.
Mais bon on peut négocier, on ne sait jamais.

Cependant, je ne comprends pas où est situé le vendeur dans monde.
L’interface d’eBay doit avoir un bug.

Après discussion, l’interface d’eBay ne dysfonctionne pas.

Le vendeur est mon voisin.

Ça ne sert à rien de négocier l’expédition, voire l’emballage, j’ai juste à traverser la rue.

Ses lumières sont encore allumées.
Mais j’irai demain.  Ce soir il pleut.

· Naviguez ·
« Articles plus anciens ·