Alban JAMESSE

Alban JAMESSE
Responsable E-commerce

#ecommerce, #internet &Co

   

Tombé dans le commerce tout petit, puis dans l'internet un peu plus grand;
Je fais du e-commerce activement depuis 2008.

Découvrez mon CV
En français - En anglais

Contactez moi
+33(0) 687.007.697


Votre message a bien été envoyé.

Votre message N'A PAS été envoyé.
Un problème est survenu. N'hesitez pas à me contacter par un autre moyen.

#Moi Moi & moi

Comment se débarrasser des lézards dans votre maison

Comment se débarrasser des lézards dans votre maison

Cette année, nous avons subi une invasion de lézards dans la maison.

Les années passées, ont étaient habitués à en voir beaucoup à l’extérieur, ou sur le garage, mais cette année, ils sont rentré.

Les lézards ne dérangent pas; En général.
Mais les voir courir dans votre cuisine, dans vos escaliers, accroché aux rideaux du salon, ça vous fait vite changer d’avis.

Donc comme tout à chacun, j’ai cherché sur internet, le pourquoi, et le comment les faire sortir.

On tombe donc sur plein de sites et forums avec des discussions quasi toutes identiques du genre :

– J’ai des lézards à l’intérieur de ma maison, j’en suis phobique, aidez moi !!
– Ce n’est pas grave ils sont inoffensifs, et même mieux ils mangent les insecte (⬅️ [Spoiler Alert] un connard)
– N’utilise surtout pas de produits chimiques, essayes de les attraper pour les relâcher dehors (⬅️ un autre connard)
– Utilises de l’huile essentielle de thym musqué des Pouilles, mélangé à une décoction de bergamote grimpante. Tu en mets 3 gouttes au creux de tes poignets, cela apaisera ta phobie (⬅️ un connard aussi)
– J’aimerais me lancer dans l’élevage de lézards ici au Ghana, pouvez vous m’indiquer vers quel organisme m’orienter ?

Mais au final, aucune réponse pertinente.

J’ai donc réfléchi à ce que nous avions changé dans notre façon de vivre, ou fait comme travaux par rapport aux années passées.

Après plusieurs jours de réflexion je suis arrivé à la réponse : les prises anti-moustique !

Ma femme souffre d’une allergie très sévère aux piqûres de moustique dont les désensibilisations n’ont rien changé.
Le genre d’allergie qui te fait te balader en vacances avec des produits toxiques qui te font fondre le plastique de tes tongs (véridique !), des ordonnances et des laisser passer pour les douanes en cas de contrôle.
Le genre d’allergie qui te double ton tour de cuisse en 2h; Alors que tu as été piqué sur le mollet.
Le genre d’allergie qui fait que les couchers de soleil, tu les regardes en photos, à défaut de pouvoir sortir à la tombé de la nuit.

Cette année, on a fini d’installer des moustiquaires fixes sur toutes les ouvertures de la maison, donc on a décidé de se passer de toutes les prises anti-moustiques qui étaient installées douze mois sur douze dans toute la maison, pour être un peu plus « écolo ».

J’ai donc réinstallé quelques prises anti-moustique dans la maison et comme par magie depuis, ni ma femme, ni moi n’avons croisé de lézards dans la maison.

Quand Secure 3D dépouille le consommateur : 10 ans après

Quand Secure 3D dépouille le consommateur : 10 ans après

Il y a presque 10 ans, en novembre 2008, je publiais un article sur mon blog de l’époque (retrouvé à l’aide d’archive.org) où je disais tout le mal que je pensais du 3D Secure.

Mais je dénonçais surtout le transfert de la responsabilité en cas d’utilisation frauduleuse d’un moyen de paiement de la banque au client :

Et, cette fois ci, vous êtes totalement responsable en cas d’utilisation frauduleuse de votre carte.

[…]

Donc, un beau croche-pied à la protection du consommateur : avant vous étiez remboursé en cas d’utilisation frauduleuse de votre CB, aujourd’hui, si vous avez le malheur de vous plaindre à la suite d’une telle utilisation, la banque peut vous appliquer des sanctions supplémentaires en vertu du non-respect des moyens de sécurisation mis en votre possession.

Je viens de tomber* sur un arrêté de la cour de cassation qui porte toute la faute sur client : Phishing : négligence fautive du client de la banque

La faute à qui ?
À la petite carte dont je parlais dans mon article de 2008 !

Quand on fait des prédictions, on est souvent fiert et content quand ça tombe juste des années après.
Dans ce cas, je ne le suis pas. Au contraire.

* Suite à un tweet de @Korben

Ecommercemag c’est fini pour moi

Ecommercemag c’est fini pour moi

Je suis abonné depuis des années à ecommerce magazine (et Markeing Direct et Marketing magazine avant ça), mais cette année c’est fini, je ne me réabonnerais plus.

Je ne me réabonnerais plus pour plusieurs raisons :

Sur les deux dernières années, j’ai rencontré plusieurs problèmes de livraison.
À deux reprise au moins je n’ai pas reçu mon numéro.
Et comme on ne connait pas bien la date d’expédition, on ne sait pas trop quand se plaindre.
Il faut leur laisser que quand on les contacte, les personnes sont aimables et le traitement rapide.

Parlons plus précieusement de la date d’expédition.
À plusieurs reprises ces dernières années, j’ai pu me procurer sur des salons ou événements (offerts, l’abonné paye lui), comme le Salon du ecommerce, le dernier numéro de ecommerce magazine des semaines avant de le recevoir à domicile.

C’est un problème global de la presse, aujourd’hui on est tous sur Twitter, les infos on les a en direct, problème d’autant plus épineux pour un magazine bimestriel.

Attendre la parution papier pour savoir qu’Amazon va proposer le paiement en 4 fois en collaboration avec Cofidis, c’est risquer de se faire spoiler l’affaire une paire de fois, voir même d’avoir le temps de l’oublier, avant de recevoir le magazine.

J’attends d’un magazine professionnel des articles concis pour une compréhension la plus rapide possible (ce que je retrouvais dans Marketing Direct à l’époque).
Mais j’ai l’impression, qu’aujourd’hui ils tentent de vendre du papier.
Il reste cependant pas mal de petit articles, mais remplis de buzzword. Une fois l’article lu, vous l’avez déjà oublié.
Je l’avoue dans les derniers numéros, je n’ai lu et retenu que les brèves : Des infos en une phrase.

Sur leur site internet c’est pareil.
Des articles à rallonges, où l’on pèse le pour (apprendre/découvrir quelques chose) et le contre (passer 10 minutes) avant de se lancer dans la lecture.

Exemple l’article « Le packaging des produits frais, grand oublié de l’expérience client » 754 mots résumable en 28.

En ecommerce, le packaging est une pièce maîtresse de l’expérience client.
Dans le domaine des produits frais c’est un point à travailler pour faire la différence.

(28 mots, 138 caractères, ça aurait tenu sur l’ancienne version de Twitter. Et j’aurais pu faire encore plus court.)

Je n’ai pas vendu de papier, mais j’ai fait gagné du temps à des milliers de personnes qui bossent dans le ecommerce.
Si je paye c’est pour gagner du temps.

Melvyn me dit que les articles à rallonge c’est pour le référencement.
Ici on parle d’infos, et je trouve qu’il n’y a rien de plus énervant quand on fait une recherche sur Google, que de tomber sur des articles d’il y a 7 ou 8 ans.
Si c’est la vraie raison de la taille de ces articles c’est encore moins recevable.

· Naviguez ·
Avant ·