Alban JAMESSE

Alban JAMESSE
Responsable E-commerce

#ecommerce, #internet &Co

   

Tombé dans le commerce tout petit, puis dans l'internet un peu plus grand;
Je fais du e-commerce activement depuis 2008.

Découvrez mon CV
En français - En anglais

Contactez moi
+33(0) 687.007.697


Votre message a bien été envoyé.

Votre message N'A PAS été envoyé.
Un problème est survenu. N'hesitez pas à me contacter par un autre moyen.

#Changeons le monde

Code barres, lutte contre le gaspi & sécurité alimentaire

Code barres, lutte contre le gaspi & sécurité alimentaire

En plein scandale du lait contaminé, j’aimerais partager une idée, qui résoudrait en partie le problème de la difficultés des retraits des produits alimentaires rappelés, et qui luterait aussi contre le gaspillage alimentaire, et renforcerait la sécurité alimentaire de tout le monde.

Cette solution, ne nécessiterait que des mineures adaptations des chaines d’emballages chez les industriels.

Mais reprenons plus en amont et constatons ce qui ne vas pas :

D’où viennent les difficultés de retrait de marchandise ?

On l’entendait encore il y a quelques jours; Plusieurs semaines après les demandes de retrait, on trouvait encore des lots sous le coup de ces retraits, en vente dans de nombreux magasins et même dans des pharmacies.

Sans vouloir criminaliser ou jeter l’opprobre sur certaines personnes, on constate souvent que le personnel des magasins se sentent peu impliqués dans leur travail. Il suffit de lire les Tranches de vie commerciale d’Olivier Dauvers, si vous ne le remarquez pas vous même en faisant vos courses.

Faute à qui, faute à quoi, on s’en fiche, ce n’est pas le problème, prenons ça comme un fait et faisons avec.

Mais reconnaissons que ça ne plairait à personne de devoir courir après des cinquantaines de boites de n’importe quoi, pour les retourner une à une, pour lire les petits caractères souvent peu lisible (emplacement, police, contraste, …), et pour vérifier si il ne sont pas dans la liste des 50 lots (ou plus !) à retourner au fournisseur.

Le gaspillage alimentaire, ma belle mère et ma grand mère

Un chiffre qui fait bondir et réagir beaucoup de monde, c’est le chiffre du gaspillage alimentaire.
Je ne vais pas m’étendre sur l’impact écologique, où sur le comment nourrir tous les habitants de la planète, je me contente de rappeler qu’il est de l’ordre de 20kg par an et par français.

De nombreuse applications sont sur le sujet, on fait donc un petit coucou au passage à Mummyz, Zéro-Gâchis, Too Good To Go qui tentent chacune sur leur marché d’endiguer la situation, en les félicitant, et en vous incitant à les utiliser.

• Ma belle mère dans tout ça ?

Ma belle mère a cellier, une pièce garde manger, où elle stock la nouriture, qu’elle achète souvent à l’occasion de promotions dans son supermarché.
Ma belle mère est raisonnable, précisons le; Elle n’achète en grande quantité que ce qu’elle consomme réellement.
On trouve donc des soupes, des gâteaux, des biscuits apéritifs (présent !), de la farine, …

Mais le soucis c’est qu’elle retrouve souvent des produits non entamés, avec une date de péremption dépassée.
Pourtant, j’ai l’impression qu’elle fait le tri tous les 2 mois !
La faute à « j’avais oublié que j’en avais donc j’en ai racheté, et j’ai consommé le nouveau ».

• Et ma grand mère ?

Même résultats, causes différentes et effet potentiellement très grave.

Ma grand mère habitant loin, je n’y vais que quelques fois par an, pour y passer quelques jours. J’y ai remarqué qu’une grosse partie de ce qu’elle fait à manger est à base de produits périmés.

J’ai eu la chance de passer entre les gouttes, mais plusieurs fois mes oncles, tantes, cousins, cousines sont sortis de table un peu patraque.
Plusieurs fois mes grands parents se sont retrouvés intoxiqués.

La raison est un peu la même qu’avec ma belle mère; Comme mes grands parents ne font plus les courses seuls, quelqu’un les emmène en course pour faire des réserves jusqu’à la fois prochaine, et ils oublient.

L’autre raison, est qu’une personne âgée n’a plus vue aussi performante qu’avant.
Je vous met au défis de lire la date de péremption de tous les produits de vos placards.
Même avec une bonne vue, certaines dates de péremption seront juste trop illisibles.

Ce qui passe donc à la poubelle chez ma belle mère, passe à la casserole chez ma grand mère.

Bouteille d`eau

Vous arrivez à lire la DLUO ? Et le lot de production ?
Pensez à votre grand mère.
Pensez à la personne qui a 2h pour trier toutes les bouteilles avec un éclairage pas top top en réserve dans votre supermarché

Ma solution pour renforcer la sécurité alimentaire et lutter contre le gaspi :

Les codes barres.

Oui simplement un code barre.
Le code barre à de nombreux avantages:

• Ma vision de ce nouveau code barre :

Je propose qu’on impose à l’industrie agroalimentaire d’ajouter un nouveau code barre à leurs packaging.
Un code barre visuellement normé. Une couleur facilement identifiable.
Un code barre qui répondrait à la norme EAN13 par exemple, car il :

Un code barre qui reprendrait le numéro de lot et la date de péremption, dans un format simple à lire.

Dans l’exemple d’un produit avec un numéro de lot serait 0000, et la date de péremption 27/01/2020.
Le code EAN serait 0400002701200

J’imagine que me code barre pourrait ressembler à cela.
Je ne suis pas graphiste, mais voila une base simple, où l’on comprend facilement les différents éléments importants, et qui doivent être lus sans outils.

Code Bleu. C’est un chouette non vous ne trouvez pas ?

Donc comment ça fonctionne ?

Pour les distributeurs :

Quelques ajustements logiciel :

Résultats :

Pour ma belle mère (tout le monde) :

Un logiciel à télécharger sur son smartphone ou sa tablette, en attendant les frigos intelligents(ou même n’importe quel autre invention, je pense déjà à une myriade de produits compatibles !), pour scanner tous les produits qu’elle achète ou qu’elle stocke, et qui lui lance des rappels du type

La date de péremption des Curly avance à grand pas;
Organisons un apero avec Alban

ou des plus inquiétants

Le camembert LA BELLE VACHE, que vous avez rangé il y a 3 jours vient de faire l’objet d’un rappel.
Retournez le au super marché

Résultats :

Pour ma grand mère (et toutes les autres personnes à qui nous devons faire attention) :

L’achat d’un nouvel appareil. Qui pourrais même être offert par les mutuelles santé, les distributeurs eux même, ou par n’importe qui.

Un appareil muni d’un lecteur de code barre et qui indique par une couleur ou par un message vocal si le produit est encore consommable sans risque.
Si le foyer ne dispose pas de connexion internet, ça sera déjà un grand pas, et si l’appareil peut être connecté à internet, il pourra aussi indiquer les rappels produit.

Et ces appareils existent déjà, pas besoin de réinventer la roue, Carrefour, Intermarché et Auchan disposent déjà des leurs !

Résultats :

En résumé

Une solution :

Qui résoudrait des problématiques liées à

En maintenant on fait quoi ?

Si vous avez des question, n’hésitez pas à les poser dans les commentaires ci dessous.

Vous trouvez l’idée géniale, partagez la autour de vous;
Parlez en par email ou par les réseaux sociaux à votre député, votre député Européen, votre sénateur, votre maire, nos ministres, …
Plus il y aura de personnes au courant de cette idée, plus il y a aura de personne qui se demanderons pourquoi elle n’est pas mise en œuvre.

Croyons-y et tentons de changer le monde.