Alban JAMESSE

Alban JAMESSE
Responsable E-commerce

#ecommerce, #internet &Co

   

Tombé dans le commerce tout petit, puis dans l'internet un peu plus grand;
Je fais du e-commerce activement depuis 2008.

Découvrez mon CV
En français - En anglais

Contactez moi
+33(0) 687.007.697


Votre message a bien été envoyé.

Votre message N'A PAS été envoyé.
Un problème est survenu. N'hesitez pas à me contacter par un autre moyen.

#ecommerce

C’est pas gratuit

C’est pas gratuit

Il n’y a rien de gratuit.

Donc, même si on est obligé de placarder sur nos sites internet des « GRATUIT », ou des « OFFERT », je prends toujours la peine de rectifier quand j’ai un client au téléphone ou par email par un

Non ce n’est pas gratuit c’est compris dans le prix

ou par un

Non ce n’est pas gratuit c’est moi qui vous l’offre

Il faut bien remettre un peu de valeur derrière ces mots qui tendent à perdre leur sens.

Quand Secure 3D dépouille le consommateur : 10 ans après

Quand Secure 3D dépouille le consommateur : 10 ans après

Il y a presque 10 ans, en novembre 2008, je publiais un article sur mon blog de l’époque (retrouvé à l’aide d’archive.org) où je disais tout le mal que je pensais du 3D Secure.

Mais je dénonçais surtout le transfert de la responsabilité en cas d’utilisation frauduleuse d’un moyen de paiement de la banque au client :

Et, cette fois si, vous êtes totalement responsable en cas d’utilisation frauduleuse de votre carte.

[…]

Donc, un beau croche-pied à la protection du consommateur : avant vous étiez remboursé en cas d’utilisation frauduleuse de votre CB, aujourd’hui, si vous avez le malheur de vous plaindre à la suite d’une telle utilisation, la banque peut vous appliquer des sanctions supplémentaires en vertu du non-respect des moyens de sécurisation mis en votre possession.

Je viens de tomber* sur un arrêté de la cour de cassation qui porte toute la faute sur client : Phishing : négligence fautive du client de la banque

La faute à qui ?
À la petite carte dont je parlais dans mon article de 2008 !

Quand on fait des prédictions, on est souvent fier et content quand ça tombe juste des années après.
Dans ce cas, je ne le suis pas. Au contraire.

* Suite à un tweet de @Korben

Proactivité

Proactivité

C’est l’histoire d’un client qui était certain d’avoir raison en commandant sa pièce détachée A, alors qu’on lui disait qu’il avait besoin de la B.

Le lendemain de sa commande, on s’est dit qu’on allait pas le laisser tomber, et qu’il serait surement trop fier pour nous dire qu’il s’était trompé, on lui a donc envoyé la pièce B sans rien lui dire.

Le jour de la réception de la pièce A… Comme attendu, pas de nouvelle.

Le lendemain, il nous a contacté, plus que ravi, pour nous remercier plus que chaudement, et pour nous dire qu’il était désolé.

· Naviguez ·
Avant ·