Alban JAMESSE

Alban JAMESSE
Responsable E-commerce

#ecommerce, #internet &Co

   

Tombé dans le commerce tout petit, puis dans l'internet un peu plus grand;
Je fais du e-commerce activement depuis… trop longtemps.

Écoutez moi tous les matins sur Goood Morning Web

Contactez moi  
+33(0) 687.007.697


Votre message a bien été envoyé.

Votre message N'A PAS été envoyé.
Un problème est survenu. N'hesitez pas à me contacter par un autre moyen.

Google : la preuve ultime de l’abus de position dominante

Google : la preuve ultime de l’abus de position dominante

Ou comment un simple concept de site pourrait tout changer si un procès devait avoir lieu pour démanteler Google.

Il y a quelques jours, j’ai découvert un nouveau service sur le web (l’entreprise derrière a pivoté, mais existe déjà depuis quelques années) : Shopper.com

Ce service vous permet de vous créer une « boutique » sur internet.
En fait non pas tout à fait, les guillemets sont importants.
Pas tout à fait, car vous ne « vendez » pas vos produits, mais ceux des autres.
Les autres sont des sites e-commerce qui disposent de programmes d’affiliation.
Vous ne vendez donc pas, vous promouvez sur votre site des produits, et si les visiteurs que vous envoyez sur les dit-sites achètent, vous empochez une commission.

Ouah SUPER
vous dites vous

Oui super.
On est tous d’accords.

Sauf que ce service avait déjà été proposé par une société française en 2005 : Zlio.com
Ha oui, j’oubliais, ce service a été blacklisté par Google dès septembre 2007.
Hasard du calendrier – ou pas – le fondateur de cette société (Jérémie Berrebi) n’avait pas réussi à se mettre d’accord avec le moteur de recherche quelques mois auparavant (avril 2007) concernant un rapprochement des deux entreprises.
Au final, Zlio est mort, en 2011, des suites du déréférencement des sites créés avec sa plateforme (qui préalablement étaient très performants soit dit en passant !).

Google a toujours indiqué que les deux affaires n’étaient pas liées (le rapprochement raté et le déréférencement des sites créés avec la plateforme).
Google a au contraire toujours affirmé que l’activité de Zlio n’était pas de nature à remplir les standards de qualités exigés par le moteur de recherche.

Donc, je pense qu’à partir d’aujourd’hui, je vais suivre avec une attention toute particulière les activités de Shopper.com.
Car, même si les années ont passé (presque 15 ans), Google assure être toujours plus exigeants. Ils ne peuvent en conséquence pas estimer un service comme illégitime une fois et trouver ce même service légitime plusieurs années plus après.

Si les services de shopper.com ne sont pas pénalisés par Google, nous serons face à une preuve forte que Google est en situation d’abus de position dominante.
Et qu’ils en abusent, depuis plus de 15ans.

Preuve qui pourrait peser lourd dans un procès antitrust qui leur pend au nez depuis des années aux États Unis.

Liste des mots clés à bloquer et autres astuces pour rendre Twitter plus vivable

Liste des mots clés à bloquer et autres astuces pour rendre Twitter plus vivable

Comme beaucoup le savent, Twitter, c’est un peu comme mon second bureau.

C’est un peu comme mon open-space ou mes collègues virtuels partagent des infos, des blagues, des astuces, …
C’est aussi ma messagerie instantanée.

Hier, la personne même qui m’a fait découvrir Twitter, il y a maintenant plus de 15 ans, Olivier Sauvage (aka le légendaire Capitaine Commerce) faisait le constat amer de ce qu’était devenue la plateforme et se demandait même s’il allait y rester.

C’est bête, mais ça m’a rendu triste.
Un peu comme si un de vos collègues, blasé par des conditions de travail, vous disait qu’il allait démissionner.

J’ai également fait l’expérience il y a quelques mois de redécouvrir Twitter comme quelqu’un qui débarque sur la plateforme. Et je suis tombé de haut.
Tombé de haut dans un Twitter que je ne reconnaissais pas, dirigé par les algorithmes, qui eux même étaient manipulés par des bots (ou tout du mois qui s’en rapprochent).
Vous pouvez retrouver mon expérience rapide dans l’article « Les algo c’est le MAL« .

Donc, je vous partage mes trois astuces pour avoir un Twitter propre, débarrassé de tous algorithmes, uniquement avec les personnes que vous avez décidé de suivre.

1/ Rendre son flux chronologique

Pour cela, rien de plus simple, il suffit de basculer du mode « Accueil » au mode ‘Tout derniers Tweets ».
Dans toutes les interfaces Twitter, cela se trouve au-dessus de votre boite « Quoi de neuf ? », où vous écrivez vos tweets.

2/ Masquer tous les incentives push que fait Twitter dans votre flux

Là, c’est un peu plus technique, on va bloquer des mots clés, ce qui va avoir pour effet de supprimer de votre flux tous ces tweets que Twitter vous montre en pensant qu’ils vont vous intéresser, alors que vous n’avez rien demandé.

Cela comprend par exemple tous les tweets du genre « XXX a liké le tweet », ou « XXX s’est abonné à YYY ».

Pour cela, il suffit de vous rendre dans vos paramètres de compte dans « Mots masqués » et d’ajouter tous les mots clés suivants :

Vous pouvez également retrouver cette liste sur le GitHub d’une développeuse américaine Ian Coldwater.

3/ Basculer votre Trending Topic en non personnalisé

En faisant cela, vous ne voyez que les vraies tendances en nombre de tweets, vous ne voyez pas les tendances putassières qui génèrent de l’engagement manipulable par les bots.

Avec ces trois trucs, j’espère que vous vous vous sentiriez sur Twitter comme chez vous.

Députés et sénateurs largués, mais pas fénéants

Députés et sénateurs largués, mais pas fénéants

Je voulais répondre à Korben par un message un peu trop long pour Twitter.

Tout commence avec une vidéo plus ou moins parodique, même si les images sont vraies, de sénateurs qui « parlent » du Bitcoin.
C’est 🤯.
Regardez-la si vous ne l’avez pas vu. Ça vaut son pesant de… Bitcoin justement.

Mais là, je ne suis pas d’accord.

Pas d’accords, car j’ai l’exemple d’un député, qui m’a mis hors de moi il y a quelques années : Bruno STUDER, député Bas-Rhinois.

En décembre 2020, il a été très fier de nous expliquer en BD -excusez nous du peu- qu’il a passé 1 an, une putain d’année entière, à bosser sur un sujet, pour faire un projet de loi.

Un projet de loi inutile, redondant et inapplicable d’après son aveu même.

Ça devait être un sujet très important, me diriez-vous, comme un sujet sur la protection de la nature ou la baisse des émissions de gaz à effet de serre.

Non, c’était un sujet qui lui a été soufflé par une mère de famille qui ne pouvait pas porter plainte car en France il faut avoir un intérêt à agir. Elle, elle n’en avait aucun. Elle voulait juste emmerder son prochain.
Donc cette mère de famille, au lieu de s’occuper de son cul sur un sujet qui ni ne la regarde ni ne la touche, préfère interpeler un député pour qu’il agisse, puisque la loi l’empêche d’agir elle-même.

Ce sujet, c’est les enfants influenceurs.

Cette loi, car ce n’est plus un projet, elle a été votée, est inutile et redondante car il existe déjà des lois encadrant le travail des enfants, notamment dans l’audiovisuelle.
Elle est aussi inapplicable, car « les chaines Youtubes » visées ne sont pas « des chaines Youtubes », mais des entreprises de média.
De surcroît, elles sont domiciliées à l’étranger avec des tournages à l’étranger et diffusant sur des supports étrangers.

Donc non, notre député n’a pas faignassé.
Il a bossé bien fort au frais du contribuable pour être 100% à côté de la plaque, et passer 100% à coter de l’objectif escompté.

Mais son objectif bis, lui à dû être rempli.
Objectif bis qui était, rappelons le : faire plaisir à « une mère de famille habitant sa circonscription ».

Son thread de BD est tellement pété que je le reprends ici pour que vous puissiez consulter « son œuvre » correctement.
En cliquant sur les images, vous aurez accès au tweet original ou vous pourrez zoomer sur les cases de la BD.

Donc merci, mais non merci.

Et n’oubliez pas : Quand la clé est publique, autant laisser la porte ouverte.

· Naviguez ·
« Articles plus anciens ·