Alban JAMESSE

Alban JAMESSE
Responsable E-commerce

#ecommerce, #internet &Co

   

Tombé dans le commerce tout petit, puis dans l'internet un peu plus grand;
Je fais du e-commerce activement depuis 2008.

Écoutez moi tous les matins sur Goood Morning Web

Découvrez mon CV  
français - anglais

Contactez moi  
+33(0) 687.007.697


Votre message a bien été envoyé.

Votre message N'A PAS été envoyé.
Un problème est survenu. N'hesitez pas à me contacter par un autre moyen.

Comment connaitre la version d’iPhone sur Google analytics

Comment connaitre la version d’iPhone sur Google analytics

Il y a quelques jours Laurent voulait connaitre les statistiques d’utilisations des différents modèles d’iPhone.

Je lui ai indiqué que ça avait plus de sens qu’il regarde dans son Google Analytics que d’avoir des données globales.
Mais j’avais pas compris que c’était pour son site Bougemaville.com, une application mobile pour mairie (une application pour que n’importe qui puisse remonter à sa municipalité un problème type lampadaire en panne, banc public dégradé, …).
Donc dans son cas, oui, il lui fallait des données « globales » car n’importe qui peut être utilisateur : Vous, moi, votre grand mère, les gamins du voisin, …

Mais le soucis, c’est que contrairement aux mobiles sous Android, Apple a décidé de ne pas transmettre le modèle du téléphone dans l’User Agent des navigateurs.

Dans les règles d’Apple, un iPhone est un iPhone. Point barre.

Mais donc comment connaitre le modèle de l’iPhone utilisé par un visiteur avec Google Analytics ?

Tout simplement en se basant sur leurs différences : Leurs résolutions d’écran.

Les iPhones ont différentes résolutions d’écran suivant leur génération, et Google Analytics traque déjà cette donnée.

Google Analytics a donc toutes les informations, mais ne les affiches pas clairement.

Nous allons donc y remédier.

1. Créons une vue

Sans aller dire que créer une vue ne sert à rien (même si je le pense), vous pouvez si vous vous sentez confiant allez à l’étape 2.

Une vue dans Google Analytics est une manière de traiter différemment les informations remontées par le code javascript.
La différenciation de traitement se fait dès l’enregistrement des données. Quand vous créez une vue, vous avez des données à partir de ce moment. Il n’est pas possible de traiter des informations enregistrées précédemment (genre les données de hier).

Si vous travaillez uniquement sur une seule vue, et que vous créez une règle foireuse, vos données seront faussées pendant la période où la règle foireuse sera en place sans moyens de retrouver les informations originales.
Travaillez donc sur de multiples vues.

Donc tout en bas à gauche allez sur « Administration », puis « + Créer une vue ».

Regarde en bas, regarde en haut…

Nommez votre nouvelle vue, et n’oubliez pas d’indiquer votre fuseau horaire histoire de ne pas vous embrouiller avec les horaires de connexion de vos visiteurs, d’autant plus en ces périodes de changement d’heure qui ne se font pas aux même dates en Europe et aux US #protip.

Trouvez un nom. Perso j’ai joué la sobriété.

2. Créons un filtre

Nous voila dans notre nouvelle vue (qui, je le rappelle, est vierge de toute données), et allons voir dans « Filtres ».

Nouvelle vue = nouveau départ

Vous pouvez donc ajouter un filtre.

Une vue sans filtre, quelle tristesse !

3. Configurons le filtre

Si c’est la première fois, vous créez un filtre, mais vous pouvez également réutiliser n’importe quel filtre du compte (votre UA).
Donc n’oubliez pas d’appliquer le filtre qui filtre votre IP pour ne pas être compté dans vos stats et qui traîne bien évidement dans votre compte.

Nommez votre filtre.

Allons dans type de filtre personnalisé, car on fait des trucs spéciaux, on est pas monsieur toute le monde.

Comme l’info est déjà existante dans Google Analytics, on va se contenter d’un petit « Rechercher et remplacer » des familles.

On recherche dans le champ « Résolution d’écran » une chaîne de caractère et on la rend plus « human friendly ».

Le « Ctrl + Shift + F » GA style

Ne cherchez pas à tester votre filtre, vous n’avez pas encore de données !

4. Répétez l’opération autant de fois qu’il y a de résolution d’iPhone.

Vous pouvez accédez à un Google Docs ici pour le faire plus vite en copier coller.

Des filtres en veux tu en voilà

5. Vivez votre vie

Patientez quelques heures histoire d’avoir des connexions et remontées d’informations (vous avez compris pourquoi j’espère).

6. Lisez les informations

Tout est bon, tout est fait.

Vous pouvez retourner dans « Audience > Mobile > Appareils », et ajouter une « Dimension secondaire : Résolution d’écran » pour que tout vous soit affiché en toute lettre de manière simple à comprendre.

iPhone écrase tout

Sinon n’hésitez pas à tester Clicky.com qui franchement vaut bien son pesant de cacahuète comme logiciel d’analyse de trafic.

Mes navigateurs internet

Mes navigateurs internet

Lorsque je parle de mon utilisation d’internet, les personnes avec qui je parle sont souvent interloquées quand je leur dit que j’utilise au minimum 4 navigateurs simultanément.

Les raisons sont multiples :

Quotidiennement j’utilise donc les navigateurs suivants et voila ce que j’aime chez eux :

Opéra

Mon navigateur par défaut.
C’est l’un de mes navigateurs préféré depuis le début des années 2000, alors que ce navigateur était encore payant !
Ils ont eu une période de moins bien il y a quelques années, mais c’est redevenu mon navigateur préféré.

Essayez, vous serez emballés. (Disclaimer : Lisez aussi ceci, comme ça vous serez au courant que tout cette performance a un coût)

Ses fonctions qui font la différence :

Yandex

J’ai découvert Yandex comme navigateur il y a une petite dizaine d’année; Au moment même ou Opera était au creux de la vague coté innovation et performance.

Ce que j’avais trouvé génial, c’était que le navigateur Yandex, intégrait toutes les bonnes idées d’Opera ainsi que celles de Chrome et ses performances.

C’est aussi un navigateur basé sur Chromium que vous pouvez télécharger ici.

Ses bon points :

Brave

J’utilise Brave pour me connecter à Twitter.

C’est le navigateur qui me sert à lire des articles à droite à gauche.

Je n’utilise pas le bouclier sécuritaire qui est très très puissant (car je suis contre les bloqueurs de publicité par principe), mais j’utilise le Brave Rewards pour tipper les auteurs des sites que je visite régulièrement.

Pour essayer c’est par ici (je vous ai mis le lien qui me permet d’être tippé si vous téléchargez et utilisez Brave).

Ses petits plus à lui :

Firefox

Je l’utilise par habitude. Ni plus ni moins.

À y réfléchir, et ça me fait mal de le dire, Firefox, qui est le seul concurrent au moteur de rendu Chromium, n’a plus trop grand chose pour lui.

Viladi

Je ne l’utilise plus car il était pas assez mur quand j’ai voulu l’utiliser il y a quelques année, mais je pense que je vais bientôt retenter l’expérience Vivaldi.

Le navigateur Vivaldi a été fait par des anciens de chez Opera, donc il intègre pas mal de bonne idées qu’on trouve où qu’on trouvait chez Opera.

Lors du lancement, le logiciel souffrait de trop nombreux bugs/problèmes d’interfaces (notamment un incompatibilité avec Code Anywhere qui m’a fait renoncer à l’utiliser), et j’ai peur qu’aujourd’hui ils veuillent en faire beaucoup sans maîtriser l’intégration UX.

En ligne : La biographie de Maxime Valette

En ligne : La biographie de Maxime Valette

Au printemps dernier, j’ai commandé le livre de Maxime Valette.

J’aime bien Maxime. Je ne le connais pas, mais il a l’air sympa.
Est-ce que je le trouve sympa car il fait partie du club des personnes ayant nicknamé leur prénom sur Twitter ?
Y’a des chances.

Est-ce que j’accorde plus facilement du crédit aux membres de ce club ?
Assurément !
(Coucou Xuoan, Loic, Kevin. Presque coucou Jean Marc)

Revenons au livre : J’ai été un peu déçu.

La couverture nous promet « Conseils et astuces pour devenir un Web entrepreneur à succès« .

Au final on a une auto-biographie de Maxime, qui prend énormément de précautions, en répétant à longueur de pages « j’ai réussi en faisant comme ça, mais ce n’est pas certains que ça puisse fonctionner pour vous ».

La promesse de la couverture n’y est pas, mais le livre se lit quand même avec plaisir.

· Naviguez ·
Avant ·