Alban JAMESSE

Alban JAMESSE
Responsable E-commerce

#ecommerce, #internet &Co

   

Tombé dans le commerce tout petit, puis dans l'internet un peu plus grand;
Je fais du e-commerce activement depuis trop longtemps.

Écoutez moi tous les matins sur Goood Morning Web

Contactez moi  
+33(0) 687.007.697


Votre message a bien été envoyé.

Votre message N'A PAS été envoyé.
Un problème est survenu. N'hesitez pas à me contacter par un autre moyen.

Députés et sénateurs largués, mais pas fénéants

Députés et sénateurs largués, mais pas fénéants

Je voulais répondre à Korben par un message un peu trop long pour Twitter.

Tout commence avec une vidéo plus ou moins parodique, même si les images sont vraies, de sénateurs qui « parlent » du Bitcoin.
C’est 🤯.
Regardez-la si vous ne l’avez pas vu. Ça vaut son pesant de… Bitcoin justement.

Mais là, je ne suis pas d’accord.

Pas d’accords, car j’ai l’exemple d’un député, qui m’a mis hors de moi il y a quelques années : Bruno STUDER, député Bas-Rhinois.

En décembre 2020, il a été très fier de nous expliquer en BD -excusez nous du peu- qu’il a passé 1 an, une putain d’année entière, à bosser sur un sujet, pour faire un projet de loi.

Un projet de loi inutile, redondant et inapplicable d’après son aveu même.

Ça devait être un sujet très important, me diriez-vous, comme un sujet sur la protection de la nature ou la baisse des émissions de gaz à effet de serre.

Non, c’était un sujet qui lui a été soufflé par une mère de famille qui ne pouvait pas porter plainte car en France il faut avoir un intérêt à agir. Elle, elle n’en avait aucun. Elle voulait juste emmerder son prochain.
Donc cette mère de famille, au lieu de s’occuper de son cul sur un sujet qui ni ne la regarde ni ne la touche, préfère interpeler un député pour qu’il agisse, puisque la loi l’empêche d’agir elle-même.

Ce sujet, c’est les enfants influenceurs.

Cette loi, car ce n’est plus un projet, elle a été votée, est inutile et redondante car il existe déjà des lois encadrant le travail des enfants, notamment dans l’audiovisuelle.
Elle est aussi inapplicable, car « les chaines Youtubes » visées ne sont pas « des chaines Youtubes », mais des entreprises de média.
De surcroît, elles sont domiciliées à l’étranger avec des tournages à l’étranger et diffusant sur des supports étrangers.

Donc non, notre député n’a pas faignassé.
Il a bossé bien fort au frais du contribuable pour être 100% à côté de la plaque, et passer 100% à coter de l’objectif escompté.

Mais son objectif bis, lui à dû être rempli.
Objectif bis qui était, rappelons le : faire plaisir à « une mère de famille habitant sa circonscription ».

Son thread de BD est tellement pété que je le reprends ici pour que vous puissiez consulter « son œuvre » correctement.
En cliquant sur les images, vous aurez accès au tweet original ou vous pourrez zoomer sur les cases de la BD.

Donc merci, mais non merci.

Et n’oubliez pas : Quand la clé est publique, autant laisser la porte ouverte.