Alban JAMESSE

Alban JAMESSE
Responsable E-commerce

#ecommerce, #internet &Co

   

Tombé dans le commerce tout petit, puis dans l'internet un peu plus grand;
Je fais du e-commerce activement depuis trop longtemps.

Écoutez moi tous les matins sur Goood Morning Web

Contactez moi  
+33(0) 687.007.697


Votre message a bien été envoyé.

Votre message N'A PAS été envoyé.
Un problème est survenu. N'hesitez pas à me contacter par un autre moyen.

Députés et sénateurs largués, mais pas fénéants

Députés et sénateurs largués, mais pas fénéants

Je voulais répondre à Korben par un message un peu trop long pour Twitter.

Tout commence avec une vidéo plus ou moins parodique, même si les images sont vraies, de sénateurs qui « parlent » du Bitcoin.
C’est 🤯.
Regardez-la si vous ne l’avez pas vu. Ça vaut son pesant de… Bitcoin justement.

Mais là, je ne suis pas d’accord.

Pas d’accords, car j’ai l’exemple d’un député, qui m’a mis hors de moi il y a quelques années : Bruno STUDER, député Bas-Rhinois.

En décembre 2020, il a été très fier de nous expliquer en BD -excusez nous du peu- qu’il a passé 1 an, une putain d’année entière, à bosser sur un sujet, pour faire un projet de loi.

Un projet de loi inutile, redondant et inapplicable d’après son aveu même.

Ça devait être un sujet très important, me diriez-vous, comme un sujet sur la protection de la nature ou la baisse des émissions de gaz à effet de serre.

Non, c’était un sujet qui lui a été soufflé par une mère de famille qui ne pouvait pas porter plainte car en France il faut avoir un intérêt à agir. Elle, elle n’en avait aucun. Elle voulait juste emmerder son prochain.
Donc cette mère de famille, au lieu de s’occuper de son cul sur un sujet qui ni ne la regarde ni ne la touche, préfère interpeler un député pour qu’il agisse, puisque la loi l’empêche d’agir elle-même.

Ce sujet, c’est les enfants influenceurs.

Cette loi, car ce n’est plus un projet, elle a été votée, est inutile et redondante car il existe déjà des lois encadrant le travail des enfants, notamment dans l’audiovisuelle.
Elle est aussi inapplicable, car « les chaines Youtubes » visées ne sont pas « des chaines Youtubes », mais des entreprises de média.
De surcroît, elles sont domiciliées à l’étranger avec des tournages à l’étranger et diffusant sur des supports étrangers.

Donc non, notre député n’a pas faignassé.
Il a bossé bien fort au frais du contribuable pour être 100% à côté de la plaque, et passer 100% à coter de l’objectif escompté.

Mais son objectif bis, lui à dû être rempli.
Objectif bis qui était, rappelons le : faire plaisir à « une mère de famille habitant sa circonscription ».

Son thread de BD est tellement pété que je le reprends ici pour que vous puissiez consulter « son œuvre » correctement.
En cliquant sur les images, vous aurez accès au tweet original ou vous pourrez zoomer sur les cases de la BD.

Donc merci, mais non merci.

Et n’oubliez pas : Quand la clé est publique, autant laisser la porte ouverte.

Gestion des emails dans Gmail et RGPD

Gestion des emails dans Gmail et RGPD

À l’heure où les CNIL de tous les pays européens trouvent de quoi taper sur Google (Google Fonts en Allemagne, Google Analytics en Autriche et en France), j’aimerais que nous ayons tous une discussion à propos de Gmail.

Prenons mon exemple : Pour notre nouveau site, nous avons fait le choix de se passer du maximum d’outils externes, notamment de tous les outils Google que nous aurions pu intégrer sur notre site comme Google Analytics, Google tag manager, Google fonts, etc, etc …

Nous en sommes fiers et pavanons devant qui veut bien l’entendre (et le comprendre) qu’on est « clean de chez clean », et qu’on s’octroie même le luxe de ne pas avoir de bandeau de consentement de cookies. Hé ouais 🦸‍♂️.
(Et ceux, même si la question des cookies est indépendante de la RGPD. Mais ça tout le monde s’en fout et fait l’amalgame)

Mais dans les faits, on continue d’utiliser Gmail pour gérer nos emails.
On continue donc d’envoyer des données personnelles de clients européens aux États-Unis, pour qu’elles soient traitées on ne sait comment pour on ne sait quoi.
Google ne s’en cache pas dans ses CGV.

Nos clients ne sont pas prévenus et n’ont aucun moyen de la savoir.
Nos adresses emails sont sur notre nom de domaine.
Même lorsqu’ils reçoivent nos réponses, il n’y a pas de traces de ce traitement « made by Google » car on passe par un SMTP autre que ceux de Google.

Et en tant que client, je n’ai jamais vu de mise en garde de ce type.

Lorsque je pose la question à des spécialistes, on répond à côté où on botte en touche.

La gestion des boîtes emails me semble une donnée négligée par tous.

Et vous quel est votre point de vue à propos de ça ?

Les algo c’est le mal

Les algo c’est le mal

Hier soir j’ai fait un test tout aussi EFFARANT qu’EFFRAYANT.

Mais vraiment.

Dans « mes » recherches Twitter, « mes » tendances ne sont pas personnalisées = pas gérée par un algo, juste des tendances en données bruts.

Hier soir, c’était 100% foot.

Je me suis dit, tient je vais personnaliser « mon flux tendance ».

Après 15 ans de Twitter, ils doivent bien me connaitre, il y a du bon là-dedans.

Je suis rentré dans un autre monde.
Mais pas un monde révé, plutôt genre dystopie.
Alors que ces derniers jours, c’est pas la fête non plus IRL.

J’ai eu le droit à des tendances « politiques » à couper le souffle tant elles étaient claquées.
Je préfère même pas en parler, tellement elles étaient à gerber.

J’ai été mis en face de comptes qui surfent sur ces tendances malsaines (j’ai retrouvé les mêmes comptes sur toutes les tendances) avec tous environs au minimum 10k abonnés.
Plus de 100k pour certains.

Des comptes qui sont tellement WTF que c’est impossible que ce soit autre chose que des comptes de manipulation.

Je suis aussi tombé sur d’autres comptes avec 28 abonnés qui lancent des sondages qui ont plus de 1000 réponses en 20mn !!
Alors que toi et moi quand on lance un sondage on a 10 réponses… en 48h.

J’ai été dans ce monde parallèle pendant quelques minutes.
Dans ce monde encore plus pété que notre monde ces 2 dernières années.
Mais ça m’a suffi. Un vrai cauchemar.

Et j’ai compris.

J’ai compris ce que voyaient « les gens normaux » sur Twitter et la raison pour laquelle ils ne tiennent que 10mn sur ce réseau social.

Pourtant, sans algo, « mon » Twitter est sympa.
Hyper sympa même.

Et je suis arrivé à la conclusion que putain les algo c’est LE MAL.

Il faut légiférer là-dessus.
Et pourtant je ne suis pas le genre de gars à demander une législation pour un oui ou pour un non.

Je pense que si Parag Agrawal (le remplaçant de Jack à la tête de Twitter) désactivait les algo de recommandation du réseau, il serait en lice pour obtenir un prix Nobel de la paix (même si les algo à base d’AI, c’est un petit peu son bébé sur Twitter).

Mais là où ça me fait le plus mal, c’est que je possède des actions de cette boite.

· Naviguez ·
« Articles plus anciens ·